.

Renvois et références reliés aux textes mémoires de Florian Jutras

lundi 5 octobre 2009

Famille de Lucien et Yvonne


Yvonne Houle (1905-1989)
Yvonne est née le 14 janvier 1905 à St-Cyrille de Wendover. Elle était l’aînée de la famille d’Adélard Houle et d’Odélie Côté qui comptait 13 enfants dont 9 atteignirent la majorité.

Après son école primaire dans le rang 7, elle fit une partie du cours d’économie familiale, qu’on appelait alors l’«école ménagère». Ce cours était donné par les Sœurs de l’Assomption de Nicolet. Yvonne dut interrompre son cours avant la fin pour venir en aide à sa mère. En septembre suivant son retour, elle prit la charge de l’école primaire du rang 7.

Le 7 juillet 1925, elle épouse Lucien Jutras et vient se joindre à la maisonnée d’Hormisdas dans le rang St-Alexandre. Elle y mit au monde ses 15 enfants.

À l'âge de 82 ans, elle est hospitalisée pour la première fois de sa vie.

Elle décède à l’âge de 84 ans, le 3 avril 1989, des suites d’un cancer déclaré deux ans plus tôt.

Lucien Jutras (1901-1990)
Lucien est né le 12 août 1901 à St-Zéphirin de Courval. Il est le fils de Hormisdas Jutras et de Éloïse Courchesne.

Il fit une partie du cours primaire à l’école du rang St-Alexandre jusqu’à la quatrième année. Il laisse l’école pour aider son père aux travaux de la ferme.

Après son mariage avec Yvonne il continue à travailler pour son père jusqu’en 1939, année où il hérite de la ferme paternelle.

De ce jour jusqu’en 1962, année où à son tour il cède sa propriété à son fils Berchmans, Lucien continue à l’exploiter selon la tradition ancestrale tout en développant progressivement la mécanisation des instruments aratoires.

Pour réaliser le souhait d’Yvonne, décédée en avril 1989, il se rend en fauteuil roulant, accompagné de son fils Denis, à l’Hôtel Casa Laguna à Cabarete en République dominicaine,.pour visiter Clément, un autre de ses fils, qui a bâti cet hôtel et qui en assume la gérance.

Lucien décède le 21 juillet 1990 à l’âge de 89 ans, quinze mois après le départ de maman.

Le couple Lucien et Yvonne (1925-1989)
Lucien et Yvonne ont occupé la maison paternelle de Hormisdas pendant plus de 46 ans de 1925 à 1971.

Suite à la réorganisation de la ferme, à la demande de Berchmans qui en avait pris la direction, ils déménagent alors dans l’ancienne demeure de Alcide Jutras qui venait d’aménager à St-Pierre les Becquets.

En 1983, par les soins de Berchmans ils prennent loyer au village, juste en face de l’église, dans l’ancienne demeure du notaire Jutras.

En 1975 ils célèbrent à St-Cyrille de Wendover leurs noces d'or et 1985 à St-Zéphirin, leurs noces de diamant.

En 1987 maman étant atteinte du cancer et papa ayant fait quelques séjours à l’hôpital, Laurent facilita leur transfert à la maison d’hébergement Leclerc à Drummondville.

Lucien et Yvonne eurent quinze enfants dont 14 parvinrent à l’âge adulte.

En octobre 1976 ils perdent leur fille Monique qui à l’âge de 36 ans meurt dans un accident d’auto. Monique était religieuse chez les Sœurs de l’Assomption de Nicolet.

Le 6 juillet 1983, Berchmans meurt à l’âge de 50 ans, des suites d’un cancer déclaré cinq ans plus tôt.

La descendance de Lucien et d’Yvonne s’établit ainsi : 15 enfants, 31 petits-enfants, 50 arrière petits-enfants et 7 petits-enfants de la quatrième génération, pour un total de 103 descendants.

Paul-Émile Jutras (1926-___)
Paul-Émile est né le 1er novembre 1926.

Il fréquente l’école primaire du rang St-Alexandre jusqu’à la cinquième année. Il quitte l’école en 1939 pour aider papa souffrant de rhumatisme.
Après quelques emplois occasionnels sur les fermes environnantes, sur l’invitation de Paul Paré, époux de Gilberte Raymond, il part pour Montréal où l’attendent un logement et un emploi de livreur pour une épicerie. Jusqu’à son mariage avec Thérèse Gauthier en 1954 il logera chez tante Évelina .

Après quelques semaines à l’épicerie, il est engagé d’abord comme factotum chez les Sœurs Grises de Montréal , puis à l’imprimerie chez Fides.

Lorsque l’imprimerie est achetée par le gouvernement du Québec il devient un employé de la fonction publique comme «imprimeur de la reine» .

Il prend sa retraite en 1991, En 2003, il vend sa maison à son fils Pierre et prend logement dans une maison d’hébergement pourvu des soins que nécessite son état.

Paul-Émile et Thérèse ont un fils Pierre et deux petits-enfants Marc-Olivier et Marie-Pier.

Yolande Jutras Allie (1928-1999)

Yolande est née le 17 août 1928.

Elle fit les 7 années du cours primaire à l’école du rang St-Alexandre et suivit pendant un an le cours d’économie familiale de Nicolet.

Le 28 juin 1952 elle épouse Fridolin Allie cultivateur dans le rang 7 de St-Cyrille de Wendover. Ils vendent leur ferme en 1980 mais restent plus que jamais actifs dans leur communauté.

Le 27 juin 1999, ils décèdent tous les deux dans un accident d’automobile.
À ce jour, leur descendance compte leurs sept enfants, 14 petits-enfants et sept arrière petits-enfants.


Florian Jutras (1929-___)

Florian est né le 5 octobre 1929. Il fréquente l’école du rang St-Alexandre.
En avril 1943 il entre au Juvénat des Frères du Sacré-Cœur à Granby.
En 1947 il est enseignant à l’école primaire de St-Victor de Montréal.
En 1958 Il est nommé aux études en sciences religieuses à Jesus Magister de l’Université du Latran à Rome. Il passe trois dans dans la ville éternelle.
À son retour, il est affecté successivement aux tâches suivantes : professeur au noviciat de sa communauté à Granby, responsable de la Pastorale des vocations pour la Province de Montréal à Rosemère, adjoint à l’Office de catéchèse de St-Jérôme, animateur-fondateur de l’Arche des Jeunes et professeur de sciences religieuses au Collège Marie-Victorin.
En 1971 il quitte la communauté et continue son enseignement au Collège Marie-Victorin jusqu’à sa retraite en 1994.
En 1974 il épouse Ghislaine Gauthier qui est travailleuse sociale. . Le couple adopte deux enfants coréens. Tommy Lee leur petit-fils adoré est né le 29 juillet 1997.

Laurent Jutras (1931-2009)
Laurent est né le 24 mai 1931 à St-Zéphirin.
Il fréquente l’école du rang St-Alexandre et y obtient son certificat d’études élémentaires.

En 1948 Il entreprend des cours en plomberie et chauffage à St-Hyacinthe et y obtient ses cartes de compétence en 1952.

Le 24 juin 1957, il épouse Alphonsie Desfossés et s’installe avec elle à Pierreville. Il y exerce son métier de plombier et y ouvre un commerce en appareils de plomberie et chauffage.

En 1965, il acquiert un chalet sur les bords du St-Laurent à Deschaillons.

En 1984 Laurent et Alphonsine quittent Pierreville pour s’installer à Sorel.

Il prend sa retraite en 1986 tout en continuant à administrer les immeubles à logements qu’il détient à Sorel.

Horticulteur amateur, Laurent entretient un grand jardin à Deschaillons où il y cultive surtout les bleuets et les framboises.

En 2004, il est nommé président de l’association des amateurs de la culture des bleuets.

En 2007 on lui découvre un cancer des ganglions contre lequel il lutte avec beaucoup de courage.

La descendance de Laurent et Alphonsine compte 4 enfants et 8 petits enfants.


Berchmans Jutras (1932-1983)

Berchmans est né le 14 août 1932.
Il fréquente l’école du rang St-Alexandre. Il y obtient son certificat d’études primaires en 1947.

Il travaille sur la ferme paternelle en haute saison et passe une bonne partie des hivers dans les chantiers de la Mauricie ou du Nord de l’Ontario.

En juin 1958, il épouse Denise Bourassa de la Visitation,

Le couple s’installe dans la maison d’été de la demeure de Lucien et d’Yvonne, En 1962 Lucien lui cède la terre qu’il avait hérité de son père. .
Berchmans entreprend alors une série de transformations de la ferme familiale qui l’amèneront à démolir les bâtiments existants à les remplacer par des porcheries modernes et à développer intensivement l’industrie porcine qui est à ses débuts dans la région. Berchmans et Denise pratiqueront aussi l’élevage de poulets destinés aux grands marchés d’alimentation.

En 1978 on déclare Berchmans atteint d’un cancer des ganglions. L’année suivante, il vend sa ferme du rang St-Alexandre et ses porcheries et s’installe au village, Il entreprend une lutte à finir contre le cancer jusqu’à sa mort le 6 juillet 1983, à l’âge de 50 ans.

La descendance de Berchmans et Denise comprend 5 enfants, dont Johanne qui décède de leucémie à l’âge de quatre ans et 2 petits-enfants.

Claire Jutras-Despauls (1934-___)
Claire est née le 13 avril 1934.
Après son cours primaire à la petite école du rang St-Alexandre, elle fréquente l’École normale de la Présentation de St-Hyacinthe. Elle y obtient ses brevets d’enseignement.

Claire enseignera successivement à Drummondville et à Montréal de 1952 à 1960. Elle laisse alors l’enseignement pour travailler comme patronniste en couture.

1965 reprend l’enseignement en suppléance jusqu’en 1995.

En 1962, Claire épouse Jean Despauls et lui donne deux garçons et une fille.
En 1965, le couple se bâtit un chalet au lac Windigo à Vendée.

En 1973 Claire et sa famille achètent à Chomedey une maison qu’ils revendront en 1988 pour s’installer à Blainville.

Après une longue maladie, Jean, son mari, miné par le cancer, décède le 17 août 2001.

Claire est grand-mère de deux garçons et de trois filles.


Thérèse Jutras-Nadeau (1935-2011)
Thérèse naquit le 2 juin 1935.

En 1952 elle est diplômée de l’École normale de la Présentation à St-Hyacinthe.
Elle fait carrière dans l’enseignement se consacrant spécialement à l’éducation pécialisée.

En 1959 elle épouse Maurice Nadeau. Thérèse et Maurice ont deux enfants Chantale et Benoît. Chantale décède à l’âge de 18 mois .

Ils ont été des pionniers au club Optimiste à Longueuil.

En 2001 on diagnostique chez Thérèse un cancer malin au péritoine et aux ovaires. Avec beaucoup de courage, une forte détermination et un moral à toute épreuve Thérèse, défiant tous les pronostics, lutte opiniâtrement contre son mal.

Maurice et Thérèse sont les grands-parents de deux petits-enfants, Annick et Grégoire.


Carmen Jutras-Poirier (1937-___)

Carmen est née le 12 mai 1937.
Après avoir fait son cours primaire à l’école du rang St-Alexandre, elle fréquente l’École normale des Sœurs de la Présentation à St-Hyacinthe et y obtient ses brevets d’enseignement.

Sa carrière d’enseignante commence à St-Nicéphore de Drummondville en 1954 pour se terminer en 1993 à Fabreville, après une interruption de huit ans consacrés à l’éducation de ses enfants Josée et Martin.

Elle épouse Jean-Paul Poirier en 1964.

La famille pratique les sports de ski de fond en hiver et de vélo en été. Josée a trois enfants. Martin et Barbara sont en instance d’adoption d’une petite chinoise.

Clément Jutras (1938-___)

Clément est né le 6 août 1938.
Son cours primaire complété, il entre au Juvénat des Frères du Sacré-Cœur à Granby. Il obtient ses brevets d’enseignement en 1960 et sa licence en administration scolaire à l’Université du Québec à Trois-Rivières.
Il enseignera successivement aux écoles de Louis Fréchette à Montréal-Nord, St-François Solano à Montréal, et de l’Enfant-Jésus à Pointe-aux-Trembles.

En 1967 il quitte la communauté et est engagé comme directeur d’école par la Commission scolaire de Laval, poste qu’il gardera jusqu’à sa retraite en 1986.

En 1973 il épouse Madeleine Corriveau qui est aussi directrice d’école à Ville St-Laurent.

En 1988 le couple s’exile en République dominicaine où il entreprendra la construction et la gérance de l’Hotel Casa Laguna qui sera vendu en 1998.

Clément, en plus de pratiquer le tennis, a développé une expertise dans la culture des bleuets et a créé un club d’amateurs de cette culture qu’il anime depuis ce temps.

Monique Jutras (1940-1976)

Monique est née le 16 juillet 1940.

Après son cours primaire toujours à l’école du Rang St-Alexandre elle poursuit ses études secondaires au Postulat des Sœurs de l’Assomption de Nicolet.

En 1956 elle fait profession dans cette communauté.

Elle y poursuivra ses études comme travailleuse sociale, profession qu’elle exercera principalement à Warwick et dans la région de Victoriaville.

Le 13 octobre 1976 un accident d’auto met fin à sa carrière et à ses jours.

Gisèle Jutras (1943-___)

Gisèle est née le 3 mars 1943.
Après son cours primaire à la petite école du Rang St-Alexandre elle poursuit ses études à l’École normale de la Présentation à St-Hyacinthe et y obtient ses brevets d’enseignement.

En 1964, après deux ans de noviciat dans cette communauté, elle y prononce ses premiers vœux.

Après quelques années d’enseignement dans les écoles tenues par la communauté elle poursuit deux années d’études religieuses à Rome.

En 1981 elle quitte la communauté et poursuit sa carrière d’enseignante à Beloeil puis à la commission des Écoles catholiques de Montréal.

Elle prend sa retraite en 1998. Elle occupe son temps de retraite par la vente des produits de Herbalife, la pratique du tennis et du scrabble et les séjours en République dominicaine.

Jouissant d’une bonne santé elle est de toutes les corvées toujours prompte à répondre à ceux et à celles qui ont besoin d’aide.

Denis Jutras (1944-___)
Denis est né le 22 novembre 1944.

Après son cours primaire il poursuit ses études secondaires au Juvénat des Frères du Sacré-Cœur à Chertsey et à Rosemère puis, à l’École secondaire de Nicolet.

En1961 on le retrouve à Montréal où, après un cours en peinture et carrosserie. il exercera le métier de débosseur.

II se marie en 1967 avec Lorraine Lizotte et le couple aménage à St-Jérôme,
Denis travaillera un certain temps à la GM puis développera sa propre entreprise en peinture et débosselage d’auto.

En 1984 le couple déménage à St-Eustache et y opère une école de conduite automobile jusqu’en 1986. Ils achètent ensuite Boutique Électrik qu’ils gardent jusqu’en 2003.

Ils prennent alors leur retraite dont ils passent les mois d’hiver en Floride

Lorraine et Denis ont un fils qui leur a donné trois petits-enfants.

Gilles Jutras (1946-___)

Gilles est né le 20 juin 1946. Comme ses prédécesseurs il fait son cours primaire à l’école du rang. Puis. il entreprend le cours classique chez les Rédemptoristes de Ste-Anne de Beaupré.

En 1960 il continue ses études secondaires au Postulat des Frères du Sacré-Cœur à Rosemère.

Il prononcera ses premiers vœux dans cette communauté en 1964.

Y obtiendra ses brevets d’enseignant et un baccalauréat en histoire de l’université de Montréal.

En 1969 Il quitte la communauté et continue sa carrière d’enseignant à l’élémentaire, et au secondaire pour la commissions scolaire de Montréal, le Collège Ville-Marie, le centre correctionnel de St-Vincent de Paul et de la commission scolaire des Affluents à Terrebonne.

En 1973 il se marie avec Huguette Lafleur et prend domicile à Repentigny.

Gilles et Huguette ont deux enfants et trois petits enfants.

Gilles prend sa retraite en 2003. Depuis ce temps il occupe une bonne partie de ses loisirs à l’assistance comme bénévole auprès des malades de l’Hôpital Le Gardeur.


Lyse Jutras – De la Sablonnière (1947-___)

Lyse, née le 15 septembre 1947, la dernière de la famille de Lucien et d’Yvonne,
L’école du rang ayant fermé ses portes après sa sixième année, elle dut terminer son cours primaire à l’école du village. Après ses études secondaires à Nicolet elle entreprend son cours d’infirmière à St-Jérôme.

Elle y rencontre Pierre De la Sablonnière qu’elle épouse le 7 juin 1969. Le couple élit domicile à St-Jérôme et Lyse poursuit sa carrière d’infirmière à l’hôpital de cette ville, occupant les départements d’oncologie, de soins intensifs et de soins palliatifs.

Elle prend sa retraite en 2001. Pierre et Lyse ont trois filles qui leur ont donné cinq petits enfants.


La famille de Lucien et d’Yvonne compte jusqu’à ce jour 103 descendants ainsi répartis : 15 enfants, 49 petits enfants 32 arrière-petits-enfants et 7 petits-enfants de la quatrième génération. Qui dit mieux?
Le métier de cultivateur n’a été exercé que par deux de leurs descendants.

La plupart de ces descendants ont complété leur cours secondaire, plusieurs ont fait des études collégiales et universitaires.

Les métiers et les professions exercées par leurs descendants se retrouvent dans la plupart des principaux secteurs d’emploi de la province de Québec.

Tous leurs descendants demeurent actuellement au Québec.

Tableau des descendants de Lucien et Yvonne































2 commentaires:

  1. D'un étranger qui lit çà... Le couple du début du siècle et sa grappe de vie! Impressionnant... La 'mise-en-pli' en quelques mots pour chacun des fruits mûrs... Mon intérêt s'est particulièrement arrêté sur les trois gros raisins que j'ai connu et dont je parle parfois mais toujours avec fierté fraternelle.

    RépondreSupprimer
  2. You made several good points there. I did a search on the issue and found a good number of people will agree with your blog.

    RépondreSupprimer